13600265_10153762907987951_724454317823290461_n

Apparemment il y a une polémique autour de cette affiche en ce moment, et pas mal d'amis de mes contacts semblent ne pas comprendre le problème avec cette affiche. Personnellement autant je peux comprendre le désir de propreté du/de la patron.ne, autant effectivement cette affiche, dans la manière dont elle exprime ce souci de propreté, est gênante.
 
Déjà, beaucoup de femmes pissent accroupies sans toucher la cuvette et en foutent partout, sans parler des femmes qui font pipi debout (je sais que ça existe, je sais pas comment elles font) ou utilisent un pisse-debout. Donc pourquoi partir du principe que s'il y a de la pisse sur la cuvette, c'est forcément la faute d'un homme ? Même d'un point de vue centré autour d'une société où n'existeraient que des personnes cisgenres, ça n'a pas de sens. 
 
Ensuite et surtout, le genre n'est pas réductible aux parties génitales : on peut être un homme avec un vagin, une femme avec un pénis, et je ne parle même pas de toute ce qu'il y a entre homme et femme et entre pénis et vagin (coucou les non-binaires, coucou les intersexes) (je vous ai déjà dit que la prétérition était ma figure de style préférée ?). Donc partir du principe que pipi-debout = pénis= homme=va-t'en des toilettes des femmes qui ne sont pas pour toi, c'est un raccourci rapide qui, en 2016, ne devrait plus exister. Ou du moins qui devrait choquer (au même titre que les préjugés racistes nous choquent, par exemple). Et oui ça peut être blessant pour des personnes qui passent leur temps à devoir justifier leur simple existence que de se faire agresser, nier, invisibiliser, jusque dans les chiottes. Quand en parallèle les états-unis promulguent des lois anti-trans empêchant les femmes trans d'avoir accès aux toilettes des femmes, on peut comprendre le désarrois, la colère voire la peur des trans face à ce genre d'affiches. Aux USA une femme trans, encore plus si elle n'est pas Blanche, risque sa vie à tout instant, par le simple fait d'exister. Le taux de meurtre est affolant, et ces crimes sont souvent vicieux, doublés de viols et de tortures atroces. Peut-on en vouloir aux trans français.es de ne pas vouloir que la situation dégénère chez nous de la même manière ? Peut-on leur en vouloir de tirer la sonnette d'alarme et de nous ouvrir les yeux sur les agressions et micro-agressions qu'il.le.s vivent au quotidien ? Non. On devrait plutôt les remercier et tenter de s'améliorer en tant que personnes, les écouter et leur demander comment ne pas les blesser. Bref, se comporter avec un tant soit peu d'empathie, comme des êtres humains décents, et accepter de sortir un peu de notre propre petit référentiel de personnes cisgenres.
 
Bref, s'il y a des problèmes de propreté, un message simple à base de "nettoie après toi espèce de sale, est-ce qu'il y avait vraiment besoin de mettre un panneau pour ça" serait tout aussi efficace et en plus supprimerait une cause d'inconfort (voire pire, car bien souvent les trans, s'étant fait harceler, agresser, parfois torturer physiquement et/ou psychologiquement, souffrent de stress post traumatique, oui oui comme les soldats, et ce genre d'affiches peut déclencher des crises d'angoisse etc) pour une partie de la société et des clients potentiels. Bref, ce serait du gagnant-gagnant. Je n'ai pas trop cherché à savoir les suites de l'histoire, je ne sais pas si la direction du bar a réagi ou pas, j'espère qu'ils le feront puisque ça améliorerait le confort de certain.e.s sans nuire à celui des autres.